Les légendes et mythes provenant d'Allemagne

À l’instar de tous les peuples du monde, l’histoire de l’Allemagne est fondée sur la réalité, mais également sur des mythes et sur légendes. Ces derniers comme on peut s’y attendre sont plein de drame, de comédie, de bonheur et bien sûr, de mystères. Racontés de bouche à oreille et transcrits dans des livres, ils ont survécu au temps et continuent d’être contés aux enfants de nos jours. Le but recherché est d’accroître leur imagination, mais aussi de les instruire. Voici quelques-uns de ces légendes et mystères provenant d’Allemagne et racontés un peu partout !

La légende de Lorelei

Selon la mythologie germanique, Lorelei est une splendide nymphe qui autrefois habitait au sommet d’un rocher escarpé sur le Rhin. Elle portait un vêtement blanc immaculé et avait dans les cheveux, une couronne d’étoiles. La légende racontait qu’en plus de sa beauté resplendissante, la nymphe chantait d’une très belle voix une chanson très fascinante et hypnotisant. Tous les marins qui entendaient cette chanson ne pouvaient y résister.

À en croire la mythologie, des marins en entendant cet air essayaient d’atteindre la belle naïade. Cependant, aucun parmi ceux­-ci n’est revenu. L’histoire dit également que ces marins se sont juste écrasés contre les rochers dans leur quête de rejoindre la belle nymphe. La légende de Lorelei a servi de source d’inspiration pour plusieurs musiciens :

  • Alfred Catalani s’en est inspiré pour son opéra Lorelei ;
  • Véronique Sanson a sorti une chanson du même nom en 1972 ;
  • c’est aussi le cas du groupe Scorpions.

En plus des chansons, un rocher en haut du Rhin porte le nom de la légende. Une statue de la nymphe surplombe désormais aussi la nappe auprès de Sankt Goarshausen.

Le loup-garou de Morbach

L’histoire parle du dernier loup-garou qui a vécu en Allemagne et qui fut exterminé vers 1988. La légende raconte qu’au moment des faits, les guerres napoléoniennes battaient leur plein et que des soldats de l’empereur avaient déserté l’armée au cours de la campagne russe. Toujours selon l’histoire, c’est l’un de ces soldats qui serait à la base de cette légende. Il s’agit de Thomas Johannes Baptist Schwystzer qui a fui l’armée pour rejoindre sa terre natale, l’Alsace.

Accompagné d’autres soldats, il fit arrêt sur son chemin à Wittlich. Ensemble, ils ont pillé et tué une famille de fermiers. La femme du fermier qui a assisté à la mort de son mari et de ses enfants a alors maudit Thomas. Selon la malédiction, Thomas se transformera en loup-garou à chaque pleine lune. On raconte que depuis le jour où ces paroles ont été prononcées, le soldat est devenu féroce et faisait du mal à tous ceux qui se retrouvaient sur son chemin.

Avec des brigands, il s’est ensuite réfugié dans la forêt. Dès lors, des disparitions de personnes et d’animaux ont commencé. On racontait que c’était un géant loup-garou marchant sur son train arrière qui était responsable de ces faits. Les villageois superstitieux se sont alors dit qu’il s’agissait de Thomas et l’ont traqué jusqu’à l’assassiner dans le village de Morbach près de Wittlich.

La princesse Brunhilde

Cette histoire parle d’une jeune princesse qui devait se marier sous la contrainte. Il s’agit de la princesse Brundhilde.

Selon la légende, elle devait convoler en justes noces avec Bodo The Giant. Ne voulant pas de ce mariage forcé, la princesse a alors décidé de fuir. Son prétendant l’a alors poursuivi jusqu’au bord de la falaise. Dans la poursuite, le cheval de Bodo a sauté vers l’autre bord, tandis que son maître ne l’a pas fait. C’est ainsi que Bodo est tombé dans le vide et est mort.

Selon le mythe, il existe en Allemagne centrale dans le massif du Harz, une colline nommée la Rosstrappe qui symbolise cette histoire. Ceux qui ont pu monter au sommet de cette falaise racontent qu’il y a des formes de sabots estampées dans la roche au bord de la falaise. Ce seraient les traces de sabots de l’étalon de Bobo The Giant.

La légende du joueur de flûte

On l’appelle également l’attrapeur de rats. Cette légende raconte l’histoire du Pied Piper qui attire les rats rien qu’avec sa douce chanson. Elle fait partie des histoires transcrites par les frères Grimm. C’est un conte qui remonte au Moyen-âge. L’histoire se déroule dans une petite de Basse-Saxe appelée Hameln, le 26 juin 1284. D’après les témoignages, de nombreux enfants avaient disparu sans laisser de traces. Personne ne savait où les retrouver.

Toutefois, les gens ont soupçonné un attrapeur de rats. Ce dernier se serait vengé du maire qui a refusé de lui payer la prime de mille écus qu’il lui avait promis s’il débarrassait la commune des rongeurs.

Chassé de la ville par les habitants après qu’il a accompli sa mission de faire partir les rats de la ville, il serait ensuite revenu une nuit pour prendre les enfants, plus d’une centaine. Il aurait jeté les enfants d'Hameln dans la rivière, comme les rats venant de cette ville. Quant aux parents, ils n’ont jamais revu leurs progénitures.